Les Belges font un carton au GP Content Marketing

Thursday, November 21, 2019

Avec un nombre record de 214 participations, le Grand Prix Content Marketing – la grand-messe du marketing de contenu aux Pays-Bas et en Belgique –  s’est révélé un succès absolu. Ce qui nous a surtout sauté aux yeux, à nous, ce sont les performances remarquables des agences belges. Nous avons demandé de plus amples explications aux coordinateurs des jurys Bert van Loon et Albert Jan Huisman.

Quelles sont les tendances qui ressortent à l’occasion de cette édition du Grand Prix Content Marketing ?

BvL : « Ce que nous avons relevé comme thème majeur au travers des différents jurys, c’est le fait qu’en Belgique et aux Pays-Bas le marketing de contenu est en train d’arriver à pleine maturité. Cela se voit indubitablement dans les awards : de plus en plus, on a vu dans les soumissions que l’on traduisait les objectifs business en objectifs marketing et ensuite en objectifs de communication. »

AJH : « On voit aussi naître des formules à succès. Des formats ou des modes d’approche qui entre-temps ont fait leurs preuves. Cela donne évidemment lieu à la discussion de ce qui importe le plus : un travail solide aidant à réaliser des objectifs ou le fait d’innover. La balance penche de plus en plus vers le premier, le marketeurs de contenu étant au service du business. »

BvL : « Puis-je aussi dire un mot sur la largeur de l’éventail ? Les 15 prix ont été décernés à 12 agences différentes, dont une série d’enseignes qui ne se qualifieraient pas directement d’agence de marketing de contenu. Cela démontre que le marketing de contenu a été adopté par les agences traditionnelles. Encore un signe que l’âge de la maturité approche… »

LVB est Agence de l’année. Pourquoi ?  Comment font-ils la différence ?

BvL : « Cette année, nous avons eu une belle brochette de nominés : de classiques comme Zandbeek et LVB, en passant par de jeunes enseignes comme We Are Blossom, à des acteurs de niche. LVB l’a emporté grâce à l’engagement de longue date dont ils font montre envers le métier, au rôle de précurseur qu’ils jouent et au fait qu’ils continuent à se développer, entre autres en collaborant avec des agences traditionnelles. Ajoutez à cela qu’Aart Lensink et d’autres collègues partagent souvent leurs connaissances et qu’ils n’arrêtent pas de renforcer leur propre positionnement, notamment à travers leur cellule de design Lovebrand Designers. »

Comment les Belges se sont-ils comportés ?

AJH : « Parmi les 214 dossiers introduits, 20 provenaient de la Belgique. 12 d’entre eux ont obtenu une nomination, ce qui démontre que les Belges ont un sens aigu de l’auto-critique.    Seul le meilleur travail est envoyé. Cependant, il est alors aussi plébiscité… Les 12 nominations ont donné lieu à 7 Awards : 4 en Création et 3 en Distribution. Il est clair que les Belges sont passés maîtres en ‘craftmanship’. »

Qu’est-ce que les Belges peuvent encore apprendre des Hollandais ?

BvL : « Votre question sous-entend que les Hollandais n’auraient rien à apprendre des Belges et je me garderais de voir les choses de cette façon. Ils ont beaucoup à apprendre les uns des autres, justement de par la diversité entre nos deux cultures. Nous plaidons dès lors pour un échange plus soutenu, surtout en vue du fait que pas mal de clients opèrent dans un contexte Benelux. Il est d’ailleurs dommage qu’une série de lauréats des BOCA (les Best of Content Awards de Custo, ndlr.), dont d-artagnan avec le dossier ‘Ostenders’, n’ont pas soumis leurs créations à l’occasion du Grand Prix Content Marketing… »

Tous les lauréats sur https://grandprixcm.nl

 

comments

Newsletter

Intéressé par les nouvelles tendances du marketing du contenu? Inscrivez-vous et recevez notre lettre d'information dans votre boîte mail.